Nadia LARAKI dix ans de règne sur le secteur portuaire au Maroc

Portuaire
Typography

Ce n'est plus un mandat ordinaire que celui de Nadia LARAKI à la tête de l'Agence Nationale des Ports voilà de cela 10 ans.

 

En effet, alors qu'elle a été nommée en août 2010 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l'âge de 55 ans commme directrice générale de l'ANP, elle fût reconduite à nouveau à la tête de l'Agence en Août 2015, alors qu'elle venait à peune d'atteindre l'âge légal de départ à la retraite pour la fonction publique.

Aujourd'hui, force est de constater que cette Haut commis d'État, qui trône à la tête du secteur portuaire au Maroc depuis 10 ans, semble voir son mandat reconduit à l'infini, ce qui n'est acquis dans le système de la fonction publique au Maroc que pour le Chef de l'Etat.

Cette longévité de Nadia LARAKI dans son poste, beaucoup l'impute au caractère stratégique des chantiers qu'elle conduit et en premier celui de Wessal Port de Casablanca, un projet Royal qui mobilise d'importants investissements publics et privés.

D'autres par contre, voient dans le maintien de celle qui a passé toute sa carrière au sein du Ministère de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, le signe que ce département n'est plus capable de produire de nouvelles Élites dirigeantes, surtout depuis qu'il est dirigée par des incompétents à la barbe.

Mais, au au-delà des avis des uns et des autres, il ne faut pas oublier que dans cette vie tout à un début, une apogée et une fin et que chaque chose à ses limites et qu'il vaut mieux tirer sa révérence avec l'image du travail accomplit la tête haute, plutôt que de sortir brisé la tête basse, comme beaucoup d'Ex Haut Commis d'Etat d'ailleurs.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir