Voici la liste des établissements et entreprises publiques portuaires qui vont basculer dans le giron de la nouvelle agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat

Portuaire
Typography

Le projet de loi portant création de la nouvelle agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat, a dévoilé la première mouture de la liste des vingt-quatre établissements et d’une quarantaine d’entreprises publics qui seront appelés à basculer rapidement dans le giron de la nouvelle agence.

 

Ainsi, dans cette liste figure en bonne place deux établissements publics portuaires à savoir : l’Agence Nationale des Ports et l’Office National des Pêches, ainsi que cinq entreprises publiques :

  • L’Agence Spéciale Tanger Med (TMSA) ;
  • Nador West Med ;
  • Société d’Aménagement pour la reconversion de la Zone Portuaire de Tanger Ville
  • Société d’Exploitation des Ports (Marsa Maroc)
  • Tanger Med 2

Avant de basculer dans le portefeuille de la nouvelle agence, ces établissements et entreprises publics subiront une opération de restructuration qui sera menée par la direction des établissements publics et de la privatisation relevant du ministère des finances, selon l’article 18 du projet de loi.

De même, la gouvernance de ces organismes fera l’objet d’une refonte selon un nouveau schéma qui va privilégier la performance et cela dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales contenues dans le Discours du Trône du 29 juillet 2020 stipulant que « une réforme profonde du secteur public doit être lancée avec diligence pour corriger les dysfonctionnements structurels des établissements et des entreprises publics, garantir une complémentarité et une cohérence optimales entre leurs missions respectives et, in fine, rehausser leur efficience économique et sociale. »

Les critères de nominations à la tête de ces établissements et entreprises ne seront pas en reste de cette réforme, puisque Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait appelé le gouvernement durant son dernier discours devant le parlement : « à opérer une révision profonde des critères et des procédures de nomination aux postes supérieurs, afin d’inciter les compétences nationales à intégrer la fonction publique et à la rendre, in fine, plus attractive. »

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir