Bannière FRS 2022

Genèse d’un Nouveau Regard sur la Flotte Marchande (Maroc)

Marine Marchande
Typography

Tout commence au printemps 2013 : Cette année là, je fais le bilan des navires ayant survécu à la disparition des six armements historiques : Comanav ferry, Comarit, Imtc, Limadet, Marphocéan et évaporation de Comanav fret.

Pour comprendre comment on en est arrivé là, j’ai naturellement décidé d’interroger le passé. Ce qui m’a conduit à étudier l’évolution dans le temps du nombre de navires de commerce de notre pays. Pour cela, il est nécessaire de trouver la date d’entrée du premier navire à moteur du Maroc pour en faire l’acte de naissance de notre flotte marchande. Par chance, je le trouve ; c’est le vapeur AL HASSANNEE acquis en 1886. Je parviens ainsi à répertorier l’ensemble des navires qui, à un moment ou à un autre, ont porté le pavillon Maroc entre 1886 et 2021 ; soit très exactement 300 navires ; « EL MANSOUR DAHBI (1990-1993) » étant le dernier à être détecté le 10 août 2021 grâce à Samir Yahia (Lauréat ISEM).

Plus précisément, pour chaque navire, j’établis la fiche comportant les références, les caractéristiques et les états de service, y compris la photographie. L’objectif ultime étant de répondre à la « Question 1 » : Combien y-a-t-il de navires chaque année de 1886 à 2021 ?

Pour cela, je dresse un tableau de calcul « années/navires » ordonné selon l’entrée des navires, puis j’utilise le principe du « 0/1 » : à l’intersection colonne/ligne, je mets 1 si navire en flotte, 0 sinon. La somme de chaque colonne me donne immédiatement le nombre annuel de navires en flotte, l’idée est de Farah Yassine (Lauréat EHTP).

Quoique basique et naturelle, je réalise que cette « Question 1 » est loin d’être substantielle.

En fait, il y a deux autres points fondamentaux et structurants qui ont jailli de manière tout à fait providentielle.

Tout d’abord, au mois de juin 2021, à l’occasion d’une discussion avec le Cdt Mohamed Zeroual (Lauréat ISEM) : évoquant avec nostalgie la belle époque des années 80, il voulait savoir ce que sont devenus les navires ayant quitté le pavillon national.

Ensuite, au même moment, un jeune doctorant de l’ISEM, travaillant sur le calibrage des Chenaux d’accès portuaires, avait besoin pour leur dimensionnement d’un ordre de grandeur de la taille des futurs navires marocains.

J’étais donc sollicité par deux requêtes contraires : l’une tournée vers le passé, l’autre vers l’avenir et que j’ai reformulées de la manière suivante.

Question 2 : Depuis 1886, quel est, pour chaque année fixée, le nombre de navires qui seront un jour marocains ?

Question 3 : Depuis 1886, quel est, pour chaque année fixée, le nombre de navires déflaggés, c'est-à-dire vivants et qui ne sont plus marocains ?

Avec la technique du « 0/1 », on parvient immédiatement, via la même table aux résultats cherchés.

Au final, on obtient les trois courbes caractérisant la ligne de vie des navires de commerce du Maroc de 1886 à 2021.

Ces trois représentations conduisent à un résultat profond : En 2021, le nombre d’unités attendus pour notre flotte stratégique s’élève à 23 navires.

Pour réagir à ce post merci de vous connecter ou s'inscrire si vous n'avez pas encore de compte.