La Formation & l’Emploi Maritimes des officiers Marocains de la Marine Marchande en débat lors d’un Webinaire organisé par l’ANISE

La Formation & l’Emploi Maritimes des officiers Marocains de la Marine Marchande en débat lors d’un Webinaire organisé par l’ANISE

L’Association Nationale des Lauréats de l’Institut Supérieur d’Etudes Maritimes (ANISE) organise le 22 Mai 2020 un Webinaire sous le thème : " Formation et emplois maritimes, regards croisés et perspectives ".

 

Bien que dans le Monde, il y a une demande importante pour les officiers de la Marine Marchande sur le marché de travail à bord des navires, la situation au Maroc n’est pas semblable.

Beaucoup d’éléments ont changé ces dernières 10 années et ont pu affecter la situation des OMM et l’évolution de leur carrière.

Le premier facteur important, est le déclin du pavillon national qui a beaucoup impacté l’évolution du métier de l’officier de la marine marchande à plus d’un niveau :

1- Les perspectives de carrière en mer ont changé ;

2- Reconversion vers le portuaire ;

En effet, un grand nombre s’est converti dans les métiers portuaires, soit en travaillant avec les services des autorités portuaires (Officiers de port) ou bien avec les opérateurs des terminaux.

Le développement du complexe portuaire Tanger Med et des autres ports gérés par l’Agence nationale des ports a coïncidé avec le déclin du pavillon et ces opérateurs ont pu profiter de ces compétences.

Toutefois, bien que cette situation a permis d’absorber l’excédent des officiers sur le marché de l’emploi à la navigation, elle a créé une confusion auprès des nouvelles générations des élèves-officiers quant à la raison d’origine de leur formation à l’institut supérieur d’études maritimes (ISEM).

D’autres officiers se sont reconvertis dans d’autres métiers et ont pu mettre en valeur leur savoir-faire maritime et l’adapter à de nouveaux champs ouvrant ainsi la possibilité à de nouvelles perspectives.

Une minorité des officiers marocains ont osé des tentatives de navigation à l’international mais la compétitivité des Officiers marocains de la marine marchande n’a pas été toujours au rendez-vous.

Le transfert du savoir savoir-faire maritime est devenu presque impossible faute de travail entre seniors et juniors à bord des navires. Cette transmission des compétences « sur le tas » selon les approches du tutorat et du « learning by doing » devient de moins en moins probable.

Les Officiers marocains de la marine marchande ne peuvent plus suivre le développement et les changements sur le plan pratique.

Le deuxième facteur qui a affecté directement le métier est le développement technologique les recherches scientifiques menées par les leaders de l’industrie continuent pour apporter des nouvelles solutions aux différents défis qu’affronte l’industrie du transport maritime : efficacité énergétique, réduction de la pollution, effets biologiques des eaux de ballasts, réduction des coûts d’exploitation etc…

Les Officiers marocains de la marine marchande doivent apprendre des nouveaux concepts et acquérir de nouvelles compétences pour pouvoir suivre l’évolution, parfois ils doivent peut-être désapprendre les anciens concepts avant d’apprendre de nouveaux.

Le troisième facteur est celui des dispositions réglementaires :

L’instauration de l’ISM CODE, les nouvelles lois sur la Pollution, la convention MLC, etc…..

Ces nouvelles exigent des Officiers marocains de la marine marchande ont certes besoins de connaissances pour suivre l’évolution et il ne s’agit pas vraiment d’un grand défi, mais plutôt d’une mise à jour continue.

Le quatrième facteur est le Mode de vie social à bord

Les Officiers marocains de la marine marchande sont désormais des officiers branchés connectés qui travaillent avec d’autres nationalités. Ils ont besoin de savoir collaborer avec d’autres collègues issus d’autres cultures différentes de la nôtre.

Le cinquième facteur qui a affecté le métier d’Officier de la marine marchande est le modèle économique des compagnies.

La tendance n’est plus ce modèle de compagnie maritime avec son organigramme fonctionnel qui intègre en interne tous les départements et centralise toutes les décisions. Le marché tend de plus en plus vers l’outsourcing des fonctions.

Le contrat fait place à l’engagement à durée indéterminée et la mentalité internationale remplace la vision nationale étroite du développement de carrière.

Dans cet environnement, le webinaire de l’ANISE veut poser certaines questions à tous les intervenants dans le secteur du transport maritime.

D’abord La grande question qui constitue le thème de ce webinaire : Comment répondre à ces défis par la formation ?

Puis, les questions qui en découlent et qui sont posées aux différents acteurs afin de voir comment ils appréhendent le rôle de l’Officier marocain de la marine marchande de demain, afin de savoir qu’elles sont leurs attentes quant à sa formation initiale et sa formation continue.

Sont invités à participer au webinaire des intervenants qui représentent :

  • L’Institut Supérieur des Etudes Maritimes (ISEM) ;
  • La Direction de la Marine Marchande (DMM) ;
  • L’Association des Armateurs (ARMA) ;
  • La Direction des Ports et du Domaine Public Maritime (DPDM) ;
  • L’Autorité Portuaire de Tanger Med (TMPA).

Le Webinaire aura lieu le Vendredi 22 Mai à 14h00 vous pouvez y accéder via les liens suivants :

Vous pouvez joindre le webinar sur Teams : https://urlz.fr/cKaR

Ou suivre en direct sur YouTube: https://lnkd.in/dGFVtrG

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet